Vous êtes sur le point de devenir un hôtelier indépendant, de créer vos chambres d’hôtes ou d’ouvrir votre gîte ?

Vous souhaitez que votre hébergement devienne le plus attractif ? Gardez en tête que la concurrence régionale est très présente pour des offres similaires à la vôtre.

C’est pourquoi nous partageons avec vous quelques conseils pour offrir un service plus compétitif que vos concurrents.

1. Qui me concurrence et à quel prix ? 

Prendre les devants permet d’anticiper et d’ajuster sa tarification en fonction de ce que proposent vos concurrents. Il faut faire un état des lieux de vos concurrents directs et indirects. 

Je m’explique : un concurrent direct a le même positionnement que vous, donc un logement et des prix similaires au vôtre. Si vous êtes une maison d’hôtes, toutes les maisons d’hôtes au même prix dans les environs sont ainsi des concurrents directs. 

En revanche, un hôtel situé dans une autre gamme de prix et proche de vous est un concurrent indirect. En général, les voyageurs qui réservent des chambres d’hôtes ne recherchent pas la même chose que ceux qui préfèrent les hôtels. Par contre, si vos prix sont similaires à ceux d’un hôtel proche, vous deviendrez concurrents malgré tout.

La première capture d’écran montre des chambres d’hôtes à Epinal – donc des concurrents directs. La deuxième capture montre des établissements différents (hôtels, gîtes, appartements). Ces derniers sont indirectement en concurrence car ils proposent des prix similaires pour des services différents.

Etre compétitif

Etre compétitif hébergement

 

 

2. Comment définir ma stratégie tarifaire ? 

Maintenant que vous avez une bonne vision de votre concurrence, il est temps de choisir votre stratégie tarifaire. C’est ce qui définira le positionnement de votre hébergement.

Plus les prix affichés seront élevés, plus vous prétendrez à un positionnement haut de gamme. En conséquent, les voyageurs s’attendront à une qualité de service adaptée à vos tarifs. 

Jouez avec votre saisonnalité pour être compétitif ! Comme je l’expliquais dans cet article, la saisonnalité est une notion complexe qui peut être anticipée.

Voici quelques clés qui vous permettrons d’afficher le meilleur prix, au meilleur moment et au meilleur endroit. C’est ce que l’on appelle du revenue management ou yield management, autrement dit, c’est établir une stratégie basée sur l’offre et la demande. 

Aujourd’hui, avec les agences de voyage en ligne, il ne suffit plus de choisir des prix pour votre haute, moyenne et basse saison. Voici les critères à prendre en compte : 

  • Analysez les années précédentes. 
  • Anticipez une hausse de l’activité ponctuelle, un festival ou autre rassemblement qui fera naturellement grimper vos prix. 
  • Jouez avec vos prestations : pour ne pas avoir à systématiquement baisser vos prix, vous pouvez ajouter une prestation (petit déjeuner, cocktail de bienvenue, accès au spa…).
  • Elargir votre clientèle : votre haute saison est plutôt occupée par une clientèle familiale ? Pourquoi ne pas proposer une offre plus adaptée aux groupes ou jeunes en basse saison ? Attirez vous les voyageurs d’affaires qui viennent toute l’année en semaine ?

 

3. Suis-je unique ? 

Si votre argument principal n’est pas le prix, c’est probablement parce que que votre logement est unique. Le facteur prix est souvent le plus déterminant, mais ce n’est pas l’unique raison pour laquelle les voyageurs vous choisiront. 

Ils réserveront pour toutes ces petites choses qu’il ne trouvent pas ailleurs, comme une piscine à débordement, le petit déjeuner servi en chambre, une décoration exceptionnelle ou tout simplement vous !

hotel unique Par exemple : Vous faîtes votre confiture vous-même et votre cake aux pommes, dont vous seul avez le secret, fait parler de vous dans vos commentaires. Ce n’est pas un argument suffisant pour être un déclencheur d’achat, mais cela reste un argument qui fera peut-être pencher la balance de votre côté. 

Vous cachez toujours un petit paquet de Haribo sous l’oreiller dans la chambre des enfants ? Alors à leurs yeux vous êtes unique !

 

4. Quelle est l’image que je donne de mon établissement ? 

Avant que les commentaires positifs coulent à flots, il faut donner suffisamment envie aux voyageurs de vous découvrir. 

Ils n’ont que 2 solutions pour se faire une idée de qui vous êtes :

Photos chambre hotel

  • Vos photos : elles sont la première impression que les internautes se font de vous. Si celles-ci ne sont pas à la hauteur, ils ne s’attarderont pas à lire vos commentaires, aussi flatteurs soient-ils… Il faut absolument des photos professionnelles pour être compétitif. Il est fortement recommandé de mettre votre logement en situation sur les photos (petit déjeuner, livre ouvert sur une table, une table dressée avec un bouquet de fleurs…) Ils doivent se projeter immédiatement !
  • Les commentaires : une fois que les internautes ont vu vos photos et qu’il trouvent votre hébergement charmant, c’est l’expérience qui va être jugée. En effet, la plupart des internautes poursuivent en lisant vos commentaires. Si vous souhaitez améliorer votre e-réputation, voici un article pour répondre aux avis positifs et un autre pour répondre aux avis négatifs

5. Et si le petit-déjeuner vous permettait d’être compétitif ?!

Vous souhaitez impressionner vos invités, pourquoi ne pas leur faire découvrir des produits atypiques ou au contraire les plats régionaux qu’il adorent ? 

Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée c’est bien connu !

être compétitifC’est un repas peu coûteux, souvent très attendu de la part des invités (la plupart des gens ne petit-déjeunent pas en temps normal). Il n’est donc pas difficile d’impressionner avec une brioche maison, des céréales, des fruits, des œufs brouillés ou une omelette. Le sucré-salé est souvent très apprécié (charcuterie, cake salé, œufs). Le jus de fruit frais est souvent attendu de même que le thé, le café et le chocolat chaud.

A l’heure où les brunchs sont prisés de tous, n’hésitez pas à en proposer un le dimanche. Ce repas, servi plus tard qu’un déjeuner classique, est souvent très rentable et les voyageurs l’apprécient beaucoup. Il se fait en 2 voir 3 temps (viennoiseries puis un plat consistant (assiette ou buffet) et enfin un dessert (crêpes, mousse au chocolat, pancakes…) et pour être compétitif à 5 ou 6 euros de plus, une coupe de champagne ou un verre de vin.  

Plus d’idées de recettes pour faire un brunch qui vous ressemble : Madame leFigaro