En 2014, la France était le pays le plus visité du monde, avec 84.7 millions de touristes étrangers. La majorité d’entre eux n’utilisent pas le Français comme 1ère langue, et parmi eux, la moitié de ces touristes (53.6%) parlent soit Anglais, Allemand, Italien ou Espagnol*. Nous parlons de 44.9 millions de personnes qui utilisent ces 4 langues étrangères.

Ces voyageurs étrangers sont également habitués à des séjours plus longs en France, car ils profitent d’une destination loin de leur pays d’origine (7.2 nuitées en moyenne en 2014 contre 5.3 pour les touristes français)*.

Nous savons que 60% de ces voyageurs ne souhaitent pas payer pour un service sur internet proposé dans une langue différente de la leur – Cela signifie que si vous souhaitez les attirer, vous avez besoin d’un site web traduit dans leur langue !

Pourquoi avez-vous besoin d’un site web traduit dans leur langue ?

  • Expliquer l’expérience et les services que vous proposez à ces touristes étrangers. Les photos sont importantes, évidemment, mais elles doivent être accompagnées de descriptions pertinentes.
  • Rassurer les touristes étrangers : Si cet établissement ne prend pas la peine de traduire son site dans ma langue, à quelle qualité de service dois-je m’attendre durant mon séjour ? Seront-ils capables de communiquer avec moi, de me donner des conseils, ou de me proposer une bonne expérience de séjour ?
  • Visibilité en ligne : un site web multilingue sera mieux référencé sur les moteurs de recherche, pour chaque langue utilisée, les voyageurs du monde entier vous trouveront donc plus facilement lorsqu’ils voudront visiter la France.

Que devez-vous traduire ?

Idéalement, l’ensemble du processus de réservation doit être adapté pour les touristes étrangers, de votre site web jusqu’à la confirmation de réservation, en leur permettant de choisir leur devise locale. Vos clients seront perplexes s’ils reçoivent une confirmation de réservation en français après avoir réservé en ligne dans leur propre langue. Il parait logique de couvrir l’ensemble de leur expérience de réservation.

Comment eviivo peut vous aider :

Voici une excellente nouvelle : eviivo suite est la seule suite de réservation qui propose un modèle de site internet multilingue GRATUIT pour votre établissement, qui peut être traduit dans les principales langues utilisées par les voyageurs venant en France. Voici un exemple :fr-property-in-english

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, un simple menu déroulant permet de choisir parmi les langues et devises disponibles, et tout ce contenu est géré au même endroit dans la suite eviivo, comme dans le visuel ci-dessous.

translation-blog-fr

Et vu que nous aimons suivre nos propres conseils, vos clients étrangers recevront également tous les documents nécessaires à leur séjour (confirmation de réservation, confirmation d’annulation, formulaire d’enregistrement…) traduits dans leur propre langue.

Pour finir, ces modèles de site web sont optimisés pour smartphones et tablettes, afin d’optimiser votre visibilité en ligne : Google favorise dorénavant les sites responsives dans son moteur de recherche et 65% des réservations réalisées le jour même proviennent de smartphones et tablettes.

Comment obtenir de bonnes traductions :

Bien entendu, ces traductions doivent être de qualité, et nous savons que les outils gratuits tels que Google Traduction sont encore perfectibles. C’est pour cette raison que nous sommes désormais partenaires de Nativy qui sera chargé de vous fournir des traductions à prix réduit réalisées et vérifiées par des traducteurs dont ce sera la langue maternelle. Et la cerise sur le gâteau : Nativy fait désormais partie des fonctionnalités intégrées dans la suite eviivo, vous aurez désormais accès à ce service depuis votre suite eviivo !

Si vous souhaitez découvrir comment eviivo peut vous aider à proposer vos chambres en ligne en partageant votre histoire auprès du monde entier, cliquez ici pour demander une démonstration avec un membre de notre équipe, ou pour essayer gratuitement notre service pendant 30 jours.

* Etude réalisée par la DGCIS – Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services – Juillet 2015